Exposition Damien Mauro ‘Goddog’ & Edwin Donnart ‘Wide’ “Interstice”

Exposition du 27 avril au 26 mai 2018

VERNISSAGE en présence des artistes le vendredi 27 avril de 18h00 à 22h00

32 bd du général Jean Simon 75013 Paris

 

Edwin Donnart ‘Wide’ et Damien Mauro ‘GoddoG’, respectivement nantais et avignonnais font partie de la nouvelle scène urbaine émergente française. Ces deux artistes aux univers différents réunissent des points communs : leur soucis du détails, leur réflexions sur la manière de travailler, et leur lignes graphique et voluptueuse qui révèlent un travail à la fois symbolique, organique, précis et onirique. Séduite par leur approche artistique et leur personnalité, la galerie Art&Craft propose aujourd’hui de mettre en lumière leurs univers distincts au travers d’une exposition ‘interstice’.

L’interstice, petit espace vide entre les parties d’un tout, est pour les deux artistes l’espace entre les lignes où se crée une intervalle de lumière et de contraste et où se mêle abstraction et figuration. Elle révèle et donne l’opportunité d’une rencontre.

 

DAMIEN MAURO aka GODDOG
L’univers de Damien Mauro se situe aux frontières de l’art urbain, de l’abstraction et de la figuration libre. Des fresques à grande échelle aux toiles exposées en galeries, lignes et formes dévoilent des mondes imaginaires géométriques où se dissimulent paysages, visages et symboles. La répétition de canevas emblématiques dans ses œuvres, les apparentes par leur récurrence à des totems contemporains. Sans volonté mystique affichée, le travail de Goddog est truffé d’évocations symboliques, ethniques et oniriques.

EDWIN DONNART aka WIDE
Depuis son enfance, Wide est fasciné par les espaces abandonnés, cédés par l’homme au sauvage. Ces ruines modernes nous renvoient à notre propre temporalité, à l’impermanence de toute chose. Cela fait 20 ans qu’il réalise des peintures, par essence éphémères, dans ces lieux en décomposition. Cette pratique a développé chez Wide un intérêt pour l’obsolescence produite par le temps et l’a amené dans cette recherche d’esthétisation de l’éphémère vers le Glitch art. Cet art consiste à reconnaitre la beauté dans les erreurs d’affichage des images numériques, sous la forme de fragmentations, de répétitions et d’artefacts. Wide tente de reproduire en peinture cette esthétique de l’obsolescence technologique qui peut apparaître sur nos écrans LCD. La collecte de photos d’identité, témoignages d’un instant T, et la capture de mots tirés du flot d’information en continu à la fois « news » et déjà dépassées, constituent la matière première du travail d’atelier de Wide. Il explore ces thèmes dans des oeuvres tendant vers l’abstraction, en expérimentant différents supports et techniques.

 

CATALOGUE DE L’EXPOSITION