Joachim Romain

Joachim Romain, né en 1973, basé à Saint-Denis (93), investit les concepts de temporalité, d’environnement urbain et de consommation de masse. Dans la lignée du Nouveau Réalisme et du Pop Art, il transforme le paysage médiatique dans lequel nous sommes conditionné. Il nous fait prendre conscience de la place que prend la surenchère de l’information dans notre quotidien pour en laisser apparaître, par un geste vengeur, une critique de notre société de consommation. L’accumulation, l’érosion, l’usure sont autant de marqueurs de temps que l’artiste utilise dans son travail comme un ennoblissement. Ayant pour médium de prédilection l’affiche publicitaire, Joachim Romain est très sensible aux questions environnementales et au recyclage, et réalise ses pièces à partir de matériaux récupérés, transformés puis sublimés.

Son travail se décline en plusieurs séries, variant supports et techniques : la série « Affichage Libre », qui utilise les affiches des rues s’accumulant en couche épaisse sur les murs des capitales, est la représentation d’une production sans limite. C’est à partir de cette matière qu’il conçoit des sculptures urbaines et via lesquelles il questionne la question de la temporalité de l’affiche, et du retour au végétal.
La série « Homme Lacérés » traite quant à elle du portrait. L’artiste explique lui-même « le portrait sujet emblématique de l’exercice photographique et mon attirance pour les clichés de la rue fusionnent, et il en ressort des portraits d’Hommes, des icônes artistiques, politiques et publicitaires. Le temps et la rue ont eu raison de leur plastique, et il ne reste d’eux que des hommes lacérés ». Joachim Romain travaille également des portraits d’anonymes cherchant l’universalité des émotions. Enfin ses « Installations Urbaines » permettent d’offrir à la ville des parenthèses artistiques.