KORI-MI

Michele Castagnozzi est un ingénieur électronique, né en Italie en 1968, dans un petit village de montagne à cheval entre la Campanie et les Pouilles. Sa passion pour la photo commence à l’âge de douze ans, lorsque ses grands-parents lui font cadeau d’un appareil réflex. La nature, les animaux et les saisons qui passent sont alors ses principaux sujets. Mais c’est à l’âge de vingt-deux ans qu’intervient un changement décisif et qu’il élabore un nouveau concept de photographie monochrome.

Durant son cours de chimie à l’université, il  a l’occasion d’observer la façon dont les couleurs changent de tonalité au contact de l’humidité et lorsqu’elles sont exposées à des intensités lumineuses variées ; c’est particulièrement visible sur les photos en noir et blanc : le blanc s’y transforme en une sorte de jaune et le noir en un violet très sombre. Entre ces deux « nouvelles » couleurs se déploie une gamme chromatique allant du bleu au rouge en passant par le vert.

C’est cette expérience qui est à l’origine du style « Korimi » que cultive aujourd’hui Michele et qu’il a mis au point avec l’aide de sa sœur Raffaella, artiste peintre, qui a identifié les couleurs primaires nécessaires pour reproduire le style chromatique des vieilles photos en noir et blanc. C’est en superposant ces couleurs primaires que Michele a obtenu le résultat dont les photos de l’exposition portent toutes l’empreinte. Le « rouge Korimi » est quant à lui inspiré du photographe malien Seydou Keïta.